Fièvre : symptômes, causes et traitement

La fièvre, qui désigne une température corporelle plus élevée que la normale, n’est pas une maladie en soi. C’est généralement un symptôme d’une pathologie sous-jacente, le plus souvent infectieuse. La fièvre agit alors comme une défense naturelle de l’organisme contre l’infection. Il existe également de nombreuses causes non infectieuses. Apprenez-en davantage sur ce symptôme courant, aussi bien chez les enfants que les adultes :

Fièvre : les causes fréquentes

C’est l’hypothalamus – une partie du cerveau – qui contrôle la température corporelle. Celle-ci varie au cours de la journée, tout en restant aux alentours de 37°C.

 

En réponse à une infection, une maladie ou toute autre cause, l’hypothalamus peut augmenter la température de l’organisme pour l’aider à lutter contre les indésirables. On parle alors de fièvre.

 

Les causes les plus courantes sont les infections classiques, comme le rhume et la gastro-entérite. D’autres troubles peuvent aussi entraîner de la fièvre :

  • Infections de l’oreille, des poumons, de la peau, de la gorge, de la vessie ou des reins.
  • Poussées dentaires, chez les nourrissons.
  • Maladies inflammatoires.
  • Vaccins (diphtérie, tétanos…).
  • Maladies auto-immunes (lupus, polyarthrite rhumatoïde, maladie de Crohn…).
  • Troubles hormonaux (hyperthyroïdie).
  • Cancer.
  • Accident vasculaire cérébral.
  • Caillots de sang.

 

D’autres symptômes peuvent aussi compléter la fièvre : sudation, frissons, maux de tête, douleurs musculaires, perte d’appétit, déshydratation et faiblesse générale.

 

Il est particulièrement important de consulter un médecin si un enfant fiévreux présente de tels symptômes. Consultez également s’il est léthargique ou agité, s’il a mal de gorge ou aux oreilles, tousse, vomit et/ou souffre de diarrhée.

L’hyperthermie, une autre forme de fièvre

En outre, la température corporelle peut aussi augmenter pour d’autres raisons. S’il ne s’agit pas d’une réaction inflammatoire mais d’une accumulation de chaleur liée à un facteur extérieur, on parle alors d’hyperthermie.

 

Cette température extrême peut être due à des coups de chaleur (canicule, pièce surchauffée, exercice physique…), une insolation, des effets secondaires de médicaments ou de drogues illicites (amphétamines, cocaïne …), une intoxication alimentaire ou encore une forte exposition aux radiations. Dans ces circonstances, le corps n’est plus capable de contrôler sa température, ce qui provoque une hyperthermie.

 

Les principaux symptômes associés sont : nausées, vomissements, étourdissements, maux de tête, forte sudation, somnolence et champ de vision perturbé.

 

Alors que la fièvre n’est généralement pas dangereuse, l’hyperthermie peut provoquer des élévations critiques voire mortelles de la température corporelle.

Comment traiter la fièvre ?

Une fièvre de faible intensité ne requiert pas de traitement. En général, on soigne surtout sa cause. S’il s’agit d’une infection bactérienne, le médecin prescrira des antibiotiques. Pour une infection virale, le traitement visera à soulager les symptômes.

 

Selon la sévérité et la cause sous-jacente de la fièvre, il est aussi possible de la traiter spécifiquement. Pour cela, acétaminophène et les anti-inflammatoires non stéroïdiens – comme l’ibuprofène et le naproxen – sont efficaces. En revanche, il faut éviter l’aspirine.

 

En complément, il est primordial de boire beaucoup d’eau et de se reposer dans une pièce à 18-20°C. Un bain d’eau tiède (37°C) peut aussi aider le corps à réguler sa température en douceur.

Livraison pharmacie, médicaments et parapharmacie 7j/7

Un service de livraison à domicile rapide et efficace dans votre ville avec des pharmaciens à votre écoute.

button-2